RENCONTRE AVEC LE PRESIDENT MACRON :  ENTRE LE DOUTE ET L'ESPOIR...

Le Président de la République, M. Emmanuel Macron, a reçu le 25 septembre, les membres du G12, pour annoncer sa feuille de route sur le dossier Harki et écouter les représentants de cette instance sur le sujet.

Les deux grands thèmes que sont la Reconnaissance et la Réparation ont été évoqués par le Président.

Nous pourrions nous sentir rassurés (comme certains) par le plan d'actions proposé par ce nouveau gouvernement mais certains propos sibyllins tenus par M. Macron peuvent nous faire douter...

 

Les Harkis, enfin écoutés ?

Le Président a affiché, à nouveau, sa volonté de "travailler ensemble pour aller au bout de ce qui doit être fait par la République", ajoutant : "Je souhaite que ce soit fait le plus rapidement possible, que nous en définissions ensemble les tenants et les aboutissants".

Nous ne pouvons que nous réjouir de l'état d'esprit qui anime notre Président.

Les mesures spécifiques mises en place pour les Harkis, ont toujours été décidées sans réelle concertation et surtout, elles n'ont jamais répondu efficacement aux nombreux problèmes qui se posaient et qui se posent encore.

L'idée d'associer les représentants des Harkis et leurs familles, à la recherche de solutions définitives, va dans le bon sens.

Encore faut-il qu'il y ait une véritable représentativité de la "communauté" Harki et qu'il y ait un consensus au niveau des personnes chargées de porter la parole des Harkis et de leurs familles...

Le Collectif National Justice pour les Harkis et leurs familles a été le seul à défendre l'idée d'un dialogue élargi entre les Pouvoirs publics et leurs représentants (voir ci-après la déclaration lue par Mohamed Kara, le président du Collectif).

La grande nouveauté repose donc sur la création d'un groupe de travail composée d'historiens, de juristes... qui travaillerait avec les membres du G12 et d'autres délégués du monde Harki.

Jusque là, tout va bien !

Mais les choses ne sont jamais simples dans ce genre d'affaires...   

 

Un projet de réparation très ambigu !   

Le Président Macron a indiqué clairement vouloir séparer la Mémoire et LES Réparations.

Ces propos ont de quoi surprendre. Pourquoi vouloir déconnecter la Reconnaissance et la Réparation des préjudices subis ?

Pourquoi nous parler de RéparationS ?

Analysons d'un peu plus près les propos de M. Macron.

Le Président évoque le besoin de distinguer les faits, les générations et leurs difficultés : de regarder vraiment les choses de manière réelle.

Il poursuit : "Il y a une génération qui a été dans les camps ; d’autres, non. Donc, il faut regarder les choses de manière réelle, afin de mettre en place la reconnaissance que l’on doit avoir du fait historique, et de traiter indépendamment la réparation, qui peut se définir de manière différente, et plus individuelle : réparation financière, ou autre." 

En clair, il faut DES Réparations au cas par cas et de manière très restrictive !

Nous retrouvons là les arguties de certains qui prétendent que les familles de Harkis ayant vécu dans certains camps , ont beaucoup plus de droits que d'autres.

FAUX ! Les souffrances endurées avec le déracinement puis le passage et l'internement dans les camps, les régimes d'exception mis en place, l'inégalité de traitement et l'exclusion de certains dispositifs légaux et réglementaires qui avaient vocation à s'appliquer à toutes les personnes bénéficiant du statut de Rapatrié, l'exclusion sociale et la grande précarité qui perdurent, la marginalisation et les traumatismes psychologiques concernent TOUS les Harkis, leurs épouses et  leurs enfants !

La déclaration du Président Hollande qui a reconnu officiellement, le 25 septembre 2016  "les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des Harkis, des massacres de ceux restés en Algérie, et des conditions d'accueil inhumaines des familles transférées dans les camps en France" ne faisait pas de distinguo entre les Harkis.

 

Et ces fautes qui ont été admises nécessitent une réparation INTEGRALE de tous les préjudices subis !

 

Tous ceux qui affirment être légitimes pour porter la parole des Harkis et de leurs familles doivent savoir qu'ils ont une lourde responsabilité et qu'ils se doivent d'agir pour l'ensemble de cette catégorie de citoyens. 

 

 

La suite à donner

Tous les militants de la cause Harki doivent être conscients des enjeux liés à la mise en place de ce groupe de travail voulu par le Président Macron.

Les représentants des Harkis et leurs familles auront, pour une fois, voix au chapitre mais ils n'auront pas le droit à l'erreur.

Il est indispensable que les personnes appelées à siéger dans cette commission se rencontrent rapidement et travaillent à une plate-forme commune de revendications qu'il s'agisse de la Reconnaissance ou de la Réparation.

Le Collectif National Justice pour les Harkis et leurs Familles rappellera, à cette occasion, son engagement pour une Réparation intégrale POUR TOUS LES HARKIS ET LEURS FAMILLES pour l'ensemble des préjudices moraux et matériels, y compris l'indemnisation des biens perdus ou spoliés en Algérie.

Les modalités de mise en œuvre de cette Réparation seront à définir avec les Pouvoirs publics.

Le CNJHF fera également connaitre ses propositions en matière de Reconnaissance.

Nous invitons toutes les bonnes volontés à se retrouver dans les meilleurs délais dans la ville qui convient au plus grand nombre pour mener à bien ce travail indispensable avant les premiers échanges avec les Pouvoirs publics.

 

 

 

Paris, le 3 octobre 2017 

JOURNEE NATIONALE D'HOMMAGE AUX ANCIENS HARKIS PARIS 25 SEPTEMBRE 2017

Monsieur le Président de la République,

 

Au nom du Collectif National Justice pour les Harkis et leurs familles et en ma qualité de président de cette association, nous tenons à vous faire part de toute notre estime pour l'écoute que vous nous accordez ce lundi 25 septembre 2017, jour où la Nation rend un hommage solennel à tous ces anciens soldats qui ont combattu au côté de la France durant la Guerre d'Algérie.

 

Ce Collectif a été créé par notre regretté ami Abdelkrim Klech qui nous a quittés le 21 septembre 2016 ; ce militant qui a tant donné pour la cause Harki était respecté de tous. Le Président François Hollande avait d'ailleurs tenu à honorer sa mémoire lors de son discours mémorable du 25 septembre 2016.

 

Ce jour-là, le Chef de l'Etat a reconnu officiellement les responsabilités des gouvernements successifs dans les massacres, l'abandon et les conditions d'accueil inhumaines faites aux Harkis et à leurs familles.

 

Le travail de Mémoire qui a été engagé ces dernières années doit se poursuivre pour que toute la Vérité soit faite au sujet de la tragédie des Harkis et de leurs familles.

 

Et rétablir la Vérité signifie aussi rendre Justice et Réparer.

 

Le dialogue entre les Pouvoirs publics et les représentants de la "communauté Harki" qui devrait, selon nous, être élargi, doit contribuer à cette recherche de la Vérité et à la mise en œuvre de solutions concrètes et définitives.

 

Le Collectif National Justice pour les Harkis et leurs familles jouera pleinement son rôle au sein des différentes instances de concertation mises en place et autres groupes de travail.

 

Par ailleurs, notre Collectif souhaiterait, Monsieur le Président, que soit créée une commission d'enquête parlementaire chargée de déterminer avec précision l'ensemble des fautes commises à l'égard des Harkis et de leurs familles par les gouvernements qui se sont succédé depuis 1962.

Nous demandons que cette commission d'enquête procède de manière précise à une étude comparative entre les "rapatriés d'origine européenne" et les "Français Musulmans rapatriés d'Algérie", dénominations officielles...

La situation des Harkis et de leurs familles devra également faire l'objet d'une étude approfondie.

 

A l'issue de ces travaux, une politique de réparation envers les Harkis et leurs familles devra être définie.

 

Nous vous remercions, Monsieur le Président, pour votre attention.

 



Poursuivre le combat d'Abdelkrim

Bulletin d'Adhésion
Adhérez au Collectif Justice pour les Harkis
BA CJH2017.pdf
Document Adobe Acrobat [493.7 KB]

Actualités

ELECTIONS LEGISLATIVES 11 ET 18 JUIN 2017 LETTRE AUX CANDIDATS
Lettres candidats Législatives 2017.pdf
Document Adobe Acrobat [214.6 KB]
Charte Nationale des Harkis
Charte 2017 version finale.pdf
Document Adobe Acrobat [254.2 KB]
Lettre D'engagement à destination des candidats aux Législatives 2017
Engagement.pdf
Document Adobe Acrobat [208.3 KB]

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
  • Farid K (dimanche, 16. juillet 2017 19:27)

    Le site Mémoires Harkis de Nantes
    déménage.
    Le vaste travail documentaire effectué par Mohamed est maintenant
    disponible à l'adresse suivante :

    http://www.harkinantes-1962.fr/

  • lebguiret (mardi, 25. avril 2017 12:28)

    Bonjour à vous,je vous remercie et vous félicite de vos engagements durables et bénéfiques, pour la population HARKIE, la détermination véritable fait jour à l' espérance, que les politiques et la justice recouvrent la vérité historique. Avec vous pour des lendemains d' informations sur le devenir de nos familles. Bien cordialement FRANCETTE LEBGUIRET.

  • benchadi (mercredi, 19. avril 2017 15:35)

    merci de proposer une alternative aux actions menées en faveur des harkis, et de mettre en place cette procédure qui je l'espère sera le déclenchement de la grande action des harkis. Je vous soutien dans cette démarche et en ce sens, je serai volontaire pour bâtir l'avenir des Harkis

  • Mohamed (mardi, 18. avril 2017 18:16)

    Bonjour et bravo pour votre site.
    Il est dorénavant visible ici:
    http://memoireharkidenantes.weebly.com/harki-news.html
    En vous souhaitant tout mes voeux de réussite pour les mobilisations et combats à venir.
    Mes encouragements les plus sincères.
    Mohamed, Nantes

 

 

Liens externes