ICARE AU PAYS DU PRUNEAU  !

Avertissement !  Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne serait que pure coïncidence.

La question Harki est un sujet d'une grande complexité qui ressemble à un vrai dédale où l'on peut s'y perdre très facilement !

Fort heureusement, pour retrouver notre voie dans cette quête de la Vérité et de la Justice, nous pouvons compter sur des guides qui vont nous permettre d'atteindre cet objectif qui ressemble tellement à une étoile inaccessible (en tous cas, si certains doutent de leur capacité à nous faire sortir de ce labyrinthe, eux sont persuadés qu'ils tiennent le bon bout !).

Une fiche de renseignements bien mystérieuse...

De nombreuses personnes s'interrogent sur un étrange document diffusé par d'énigmatiques individus d'une lointaine contrée de la Nouvelle Aquitaine, réputée pour ses produits naturels très efficaces en cas de constipation (Attention ! Le département américain de l'Agriculture recommande de ne pas faire un usage excessif de ce laxatif qui peut causer des déséquilibres de déshydratation et de minéraux dans votre système, menant à un mauvais contrôle musculaire et éventuellement, faiblesse et vision floue). Ceci explique peut-être cela...

M. le Président de la République (en personne !) aurait donc demandé à un autre président d'une commission spéciale "Harkis Réparation 2017" de préparer le terrain, en quelque sorte, pour la "réparation morale, mémorielle et matérielle" du drame Harki.

Un fiche de renseignements a donc été établie où doivent être indiqués des renseignements d'ordre familial (et confidentiel).

 

Le document en question devra, ensuite, être envoyé à Madame la Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Armées.

Mais pourquoi nous demander, aujourd'hui, de manière aussi rapide et imprévisible (sans doute, les effets secondaires de ce fruit très apprécié outre-Atlantique...) de compléter ce document ?

La raison invoquée par ce "conseiller spécial de l'Elysée" est la suivante :

 "Il s’avère que dans le passé, certains individus malveillants se sont prétendus, à tort, « anciens soldats Harkis », pour obtenir des droits et bénéficier des mesures d’ordre social que le gouvernement avait établies en faveur de la population Harkie, tandis que les vrais Harkis n’ont pas tous su ou pu faire valoir leurs droits et en ont ainsi définitivement perdu le bénéfice. En effet, les dossiers qui ne sont pas dûment remplis dans les délais impartis sont définitivement rejetés".

Désinformation ? Propagande ? 

Il est très surprenant qu'une association se substitue aux services de l'Etat sous prétexte de recenser une population et éviter d'éventuelles fraudes.

Que l'on sache, le Service Central des Rapatriés était chargé de vérifier, notamment, la qualité de rapatrié des personnes demandant à bénéficier des dispositifs spécifiques existants (depuis le 12 décembre 2017, l'ONACVG a récupéré les attributions de ce service).

A notre humble avis, Madame la Secrétaire d'Etat n'a jamais mandaté cette association pour ce genre de travail très particulier.

Que faut-il en conclure ? Soit, les services de l'Etat sont défaillants, soit, nos amis du pays du pruneau s'attribuent un rôle qui ne leur incombe pas.

La réponse est évidente.

La page 2 du document en question où l'on demande aux personnes répondant à ce questionnaire de se prononcer pour "une loi de réparation" démontre bien qu'il s'agit d'une initiative très maladroite à mettre à l'actif du "conseiller spécial" qui s'attribue la création de la commission en charge de la Réparation des préjudices subis par les Harkis et leurs familles.

Il aurait été plus judicieux de demander aux services concernés de vérifier si tous les Harkis ont pu bénéficier des "allocations de reconnaissance" versées en 1987 et 1994 qui sont effectivement des mesures d'ordre social (nous sommes au moins d'accord sur un point !)...

Nous vous invitons, cher ami, à lire le rapport de 2003 fait par le Député Michel DIEFENBACHER qui ne vous est pas inconnu !

Et puisque vous semblez tellement sûr de votre capacité à porter les revendications de tous les Harkis et de leurs familles qui demandent la Réparation de TOUS les préjudices subis (ce qui ne se fera sûrement pas par une loi de réparation où l'on se contentera de nous octroyer une "indemnisation forfaitaire" au rabais), demandez aussi pourquoi la forclusion s'applique systématiquement pour Harkis !

 

On ne se voit jamais exactement tel qu’on est, affirment les psychologues et l'humain est ainsi fait qu'il a souvent tendance à se surestimer et chez les Méditerranéens, en particulier, à avoir un orgueil démesuré.

Nous connaissons tous Icare, ce personnage de la mythologie grecque qui, pour s'enfuir du Labyrinthe, utilisa des ailes artificielles confectionnées par son père Dédale. Malgré les mises en garde de son père qui lui interdit de s'élever trop haut dans le ciel et de ne pas s'approcher du soleil, Icare, n'écoutant que sa témérité et  mû par son ego (ou le Nafs), monte toujours plus haut vers cette si belle étoile. Et ce qui devait arriver arriva ! Les ailes se disloquèrent et Icare tomba dans la mer qui porte désormais son nom.

Nous ne saurions vous conseiller, chers amis, de méditer sur cette histoire.

Tous ceux qui ont accepté de siéger dans le groupe de travail mis en place de façon illégitime par les pouvoirs publics, ont un devoir de Vérité à l'égard de leur communauté de destin.

Ils ont également l'obligation morale d'exiger de l'Etat LA REPARATION DE TOUS LES PREJUDICES SUBIS par les Harkis et leurs familles, ce qui suppose, qu'avant toute chose, l'ensemble des fautes commises par les gouvernements successifs soit listées !  

Poursuivre le combat d'Abdelkrim

Rapport "Aux harkis la France reconnaissante"

Rapport "Aux harkis la France reconnaissante"
Rapport-aux+harkis-la-France-reconnaissa[...]
Document Adobe Acrobat [2.7 MB]
Bulletin d'Adhésion
Adhérez au Collectif Justice pour les Harkis
BA CJH2017.pdf
Document Adobe Acrobat [493.7 KB]

Argumentaire

Téléchargez
Argumentaire+asso+projet+collectif+2018.[...]
Document Adobe Acrobat [867.9 KB]

 

 

Liens externes