"GROUPE DE TRAVAIL HARKIS"  : UN PREMIER BILAN ACCABLANT !

Mis en place le 23 janvier 2018 sous l'égide de la Secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants qui a désigné les représentants du monde Harki, les membres du "groupe de travail Harkis", en tous cas ceux qui se présentent comme les meilleurs interlocuteurs des pouvoirs publics, se trouvent dans une situation délicate. Visiblement, la complexité du dossier et la capacité à négocier avec les représentants de l'Etat la juste Réparation de toutes les fautes commises à notre égard les mettent dans l'embarras ! Aucune proposition concrète n'a été faite, à ce jour, par "nos" représentants qui ont pourtant affirmé au Président Macron qu'ils étaient les mieux placés pour le faire. A mi-parcours de la mission qui leur a été confiée, nous avons de quoi nous inquiéter !!!

 

Communication rime avec manipulation, illusions et... déceptions !

Plusieurs communiqués émanant de personnes diverses voulant porter la parole des Harkis et de leurs familles  ont été diffusés ces derniers jours. Fait assez curieux, nous retrouvons la même tonalité dans ces divers textes à savoir : la légitimité de "nos" représentants est incontestable puisqu'ils sont issus de la "communauté" Harki (?), le "groupe de travail" travaille (sic !), le Préfet Ceaux dialogue avec tous ceux qui le souhaitent (re sic !), des propositions ont été soumises au groupe de travail et enfin il nous est demandé d'accorder toute notre confiance à ce groupe de travail (sans nous poser la moindre question ?).

 

Comment ne pas nous interroger sur les aptitudes de ces membres quand ce sont eux-mêmes qui nous disent : "nous sommes dans l'impossibilité, à ce jour, de remettre toute conclusion ou rapport au préfet Ceaux malgré sa demande insistante, car il va de soi que nous ne pouvons pas établir un rapport sur la base d'un travail inachevé..." (communiqué du Comité National de Liaison Harkis du 4 avril 2018).

Il n'y a pas si longtemps, ils clamaient haut et fort au Président Macron qu'ils étaient les plus compétents pour régler la question Harki et ils nous avouent, aujourd'hui, être dans l'incapacité de faire la moindre proposition !

Il est tout à fait normal, n'en déplaise à certains, que tous les Harkis et leurs familles demandent des comptes à ceux qui sont censés défendre leurs intérêts face à l'Etat, voire à exiger leur démission s'ils n'en ont pas la capacité.

 

Autre contre-vérité : "le Préfet Ceaux, à la demande des Harkis et de leurs familles échange avec tous qui le souhaitent." FAUX ! Il convient de rappeler que la méthode, le calendrier, les modalités de fonctionnement de cette commission ont été imposés à "nos" représentants qui se sont soumis à ces règles. En réalité, les déplacements du Préfet certaines régions n'ont pas permis à toutes les associations d'être entendues et nous savons qu'elles ont été triées sur le volet...

Le prétendu dialogue n'est qu'une opération de communication visant à faire croire que la concertation existe. D'ailleurs qui peut nous dire ce qui a été retenu dans ces échanges par le Préfet Ceaux ?

 

Quant aux propositions, là, nous atteignons des sommets dans l'incohérence voire la malhonnêteté intellectuelle pour certain(e)s.

Le CNLH nous indique toujours dans son communiqué du 4 avril qu' "Aucune proposition commune et concrète n'a, à ce jour, été déposée entre les mains du Préfet CEAUX, président du GTH."

 

 

 

Un collectif des Alpes Maritimes contredit cette déclaration en nous  disant que "des propositions ont été soumises eu groupe de travail" et que  "nous approchons de la reconnaissance et d’une loi de réparation."

Optimisme béat ou volonté de vouloir nous faire prendre des vessies pour des lanternes ?

 

Mais la palme revient à Madame D. , au ton toujours très rassurant, qui nous parlait dans un de ses écrits pleins d'emphase  des propositions, résultats de la compilation des diverses auditions, rapports des diverses administrations, propositions de loi appuyées par certaines associations, propositions de loi émanant des associations de Harkis (les associations de Harkis peuvent donc déposer des propositions de loi !!!). Et cette personne qui ne doute de rien ajoute que cet assemblage très hétéroclite où l'on retrouvera des extraits de l'argumentaire de notre Collectif, seul document basé sur des éléments concrets, avec des écrits aussi loufoques les uns que les autres (nous pensons plus précisément aux dernières propositions de loi déposées par deux parlementaires où ils n'étaient même pas capables de s'accorder sur le nombre de Harkis massacrés en Algérie, l'un parlant de 70 000 personnes, l'autre de 150 000 mais surtout où l'on ne comprend rien sur la méthode de réparation, le sénateur en question, nous parlant d'indemnisation générale puis d'une indemnisation complémentaire avec des sommes forfaitaires dont nous ne savons même pas ce qu'elles sont censées réparer, le tout soumis à un article qui précise que "la décision d'accorder ou de refuser l'indemnisation ou la réparation est prise par le Premier Ministre sur proposition du Ministre de la Défense, dans un délai de quatre mois à compter de la date de réception de la demande accompagnée de toutes les pièces justificatives" !)

 Du grand n'importe quoi qui ne donne même pas la garantie aux Harkis et à leurs familles qui ont un droit incontestable à Réparation, de bénéficier de ces dédommagements.

La même dame très en vue dans ce groupe de travail et très en verve qui voudrait donc soumettre au groupe de travail ces propositions très originales ne répondant en rien à la Réparation de tous les préjudices subis, a encore défrayé la chronique en publiant récemment un communiqué, au nom du Groupe de travail, sans l'aval des autres membres !

Les réactions de ces derniers ne se sont pas faites attendre et une première mise au point a été faite par le CNLH, cher à notre ami Boaza...

Cela témoigne déjà de la concertation qui existe au sein de cette commission !

Le contenu de ce communiqué n'a pas beaucoup d'intérêt avec la même litanie qui est la marque de notre représentante si singulière : "Soyons unis afin d'être forts dans les propositions qui seront déposées le 10 avril" , "L'honneur et la dignité de nos pères et de nos mères sont l'unique but de ce groupe de travail" ,

"Travail concerté entre toutes et tous", "La loi qui sera votée sera le résultat de vos efforts et de votre travail à tous", au passage quelques petites flatteries, cela ne fait pas de mal : "Le candidat Macron avait annoncé son intention de répondre aux attentes des Harkis, le voilà aujourd'hui Président tenant sa promesse", "Chacun a pu constater la méthode inédite du Préfet Ceaux qui va au-devant de tous car il veut entendre tous les Harkis", "L'Etat a mis tout en œuvre pour que nous aboutissions à un résultat digne et à la hauteur des attentes de tous"....

 

 Mais quelle mouche a piqué notre représentante qui, visiblement, veut être sur le devant de la scène ?

 

 

 

QUESTIONS A NOS CHERS REPRESENTANTS :

1- Pourquoi avons-nous aussi peu de retour des discussions qui se tiennent dans cette commission ?

2 - Pour quelles raisons les prétendues propositions dont nous parlent certains n'ont pas été communiquées aux Harkis et à leurs familles, comme nous l'avons fait avec notre argumentaire ?

3 - Est-ce que cela vous semble anormal que toutes les personnes concernées puissent faire part de leurs observations sur les dites propositions ?  

4 - Quelle est votre conception de la concertation (certains nous parlent de démocratie participative, rien que ça !) et comment et QUAND allez-vous dialoguer avec toutes celles et tous ceux que vous êtes censés représenter ?

5 - Estimez-vous que les visites dans un nombre restreint de régions du Préfet Ceaux suffit à répondre à ce devoir d'écoute ?

5 - Tous les membres du groupe de travail ont été destinataires de l'argumentaire du Collectif National Justice pour les Harkis et leurs Familles ; quelques uns de ces membres ont eu la courtoisie de nous contacter, d'échanger avec nous et de nous indiquer que ce document complet devrait servir de base de travail pour votre commission.

Des personnalités extérieures au monde Harki nous ont, d'ailleurs, fait part de leurs félicitations pour la qualité du travail effectué.

Nous aurions souhaité connaitre l'avis des membres "les plus influents" de ce groupe de travail qui, bizarrement, restent très silencieux sur le sujet...

6 - La méthode de Réparation que nous préconisons s'appuie sur les règles de droit français ou européen avec comme grand principe que toutes les fautes commises doivent être réparées dans leur ensemble et de la manière la plus juste possible.

La confirmation de la reconnaissance exprimée par M. Hollande, alors Président de la République, n'est-elle pas pour vous le préalable à toute discussion avec les pouvoirs publics ?

Quelle est votre vision des choses en la matière ? Etes-vous toujours sur l'idée d'une "indemnisation globale et uniforme" comme l'a suggéré l'une d'entre vous ? Pensez-vous qu'il doit y avoir une différenciation au sein de la "communauté" Harki, au prétexte que certains ont vécu un certain nombre d'années dans les camps ?

Où en êtes-vous dans le listage des préjudices subis et leur évaluation comme vous ont demandé de le faire le Préfet Ceaux et M. Chassard ?

7 - Avez-vous l'intention de soulever dans ce groupe de travail le problème des propos de M. Ferrand, rapportés par l'Express, où une fois de plus, les Harkis sont assimilés à des "mercenaires" se vendant au plus offrant ?

La reconnaissance dont nous parlent les pouvoirs publics concerne aussi toutes les atteintes à l'honneur et à la dignité faites aux Harkis.

 

 

NOUS ATTENDONS AVEC IMPATIENCE LES REPONSES A TOUTES CES QUESTIONS QUI HABITENT, AUJOURD'HUI, UN GRAND NOMBRE DES MEMBRES DE NOTRE COMMUNAUTE DE DESTIN ET NOUS RESTONS A VOTRE DISPOSITION POUR TOUTE AIDE QUE NOUS POURRIONS VOUS APPORTER...​

Poursuivre le combat d'Abdelkrim

Rapport "Aux harkis la France reconnaissante"

Rapport "Aux harkis la France reconnaissante"
Rapport-aux+harkis-la-France-reconnaissa[...]
Document Adobe Acrobat [2.7 MB]
Bulletin d'Adhésion
Adhérez au Collectif Justice pour les Harkis
BA CJH2017.pdf
Document Adobe Acrobat [493.7 KB]

Argumentaire

Téléchargez
Argumentaire+asso+projet+collectif+2018.[...]
Document Adobe Acrobat [867.9 KB]

 

 

Liens externes